Accéder au contenu principal

4AB - Avoir une pomme de discorde

« Avoir une pomme de discorde » est une expression qui vient de la mythologie grecque. La déesse de la discorde, Éris n’a pas été invitée au repas des noces du roi Pelée et de la déesse des ondes Thétis. Elle veut se venger de cet affront. Elle se présente donc au repas de noces et jette au milieu des invités une pomme d’or sur laquelle est inscrit : « À la plus belle ». Junon (Héra, déesse du mariage et de la famille), Vénus (Aphrodite, déesse de la beauté et l’amour) et Minerve (Athéna, déesse de la sagesse) se disputent le fruit pour désigner « la plus belle ». Jupiter (Zeus, roi des dieux), ne voulant pas s’en mêler et voulant régler tout cela, demande à Hermès le messager des dieux de trouver quelqu’un d’éloigné pour départager ces trois déesses. Hermès remarque un berger du nom de Pâris qui semble parfait. Quelques jours plus tard, les déesses se rendent auprès de Pâris. Minerve lui promet la réussite et Junon la richesse. Malgré cela, il désigne Vénus qui lui promet l’amour d’Hélène, épouse de Ménélas, la femme la plus séduisante qui puisse exister. Il enlève donc la belle Hélène ce qui, par la suite, déclencha la Guerre de Troie et de nombreux conflits.

Dans la mythologie grecque, les pommes d’or sont au cœur des convoitises des dieux et des mortels. Ces pommes sont gardées par les Hespérides, filles de la nuit, puis par Ladon, un dragon à cent têtes qui ne dort jamais. La pomme est signe de santé, d’éternelle jeunesse et d’immortalité. On en parle dans les mythes païens, dans les contes et les légendes, dans le récit biblique (Adam et Ève). Elle est aussi inscrite dans l’imaginaire collectif en tant que symbole de séduction et de féminité. Dans la tradition populaire des contes, on trouve Blanche-Neige et la Belle au bois dormant.

Une pomme de discorde désigne le sujet d’une dispute, le motif d’un désaccord et la source d’une mésentente.

Emma et Hannah


Posts les plus consultés de ce blog

6B - Dans mon immeuble

Dans mon immeuble
Au premier, il y a un chien très canaille.
Il a renversé la table. C'est la pagaille !
Au troisième, le chat joue avec sa maîtresse.
Puis sa maîtresse se fait de très belles petites tresses.
Au quatrième, un chien gris tombe du balcon.
Le voisin le rattrape en jouant au ballon.
Au cinquième, il y a une cuisinière
Qui fait de la raclette et puis du caramel.
Au sixième, ils écoutent souvent de la musique.
Ils ont même un groupe de rock appelé Les Loustiques.
Au septième, je vois un magnifique dé
Rouge en ivoire qui est beau et carré.
Au huitième, j'ai vu quelqu'un faire du crique Habillé avec une très jolie tunique.
Au neuvième, je lis mon journal automnal.
Je projette de faire du cheval au Sénégal.
Au dixième, j'ai vu quelqu'un tomber du balcon.
J'ai couru vers lui : il a rebondi sur un ballon !
Au onzième, dans un bassin, il y a plein de requins.
Quand ils ont faim, ils mangent plein de petits lapins.
Au douzième, une personne regarde de son balcon.
Je l'ai v…

4AB - Toucher le pactole

C’est l’histoire d’un vieil homme pauvre, nommé Silène, qui errait dans la campagne de Phrygie. Un jour, des paysans trouvèrent cet homme et lui donnèrent à manger. Un roi, du nom de Midas, connaissait bien le dieu de la vigne Dionysos. Ce roi connaissait aussi bien Silène. Celui-ci avait l’habitude de boire plus que de raison. Silène avait tout appris à Dionysos : c’était son père ! Le lendemain, le roi Midas conduisit celui-ci en Lydie pour rendre visite au dieu du vin qu’il connaissait très bien et, en découvrant le vieil homme, Dionysos poussa un cri de joie. Au cours de cette soirée, ils ont bu jusqu’à en devenir saouls ! Puis Midas se tacha. Il alla donc se laver près de la rivière du Pactole. C’est ce jour-là qu’il transforma la rivière en or.
L’expression « toucher le pactole » signifie gagner beaucoup d’argent ou quelque chose ayant beaucoup de valeur. Cette allégorie fait référence à une légende grecque selon laquelle, le fleuve nommé Pactole transportait des paillettes d’or.…

4AB - Sortir de la cuisse de Jupiter

Sortir de la cuisse de Jupiter

Dionysos est le seul dieu né d'une mère mortelle, appelée Sémélé, et de Jupiter. Héra, qui est jalouse et qui se déguise en sa nourrice, aurait poussé Sémélé à demander à Jupiter de le contempler en son simple appareil, c'est-à-dire complètement nu. Celui-ci s'exécuta et lui apparut entouré d'éclairs. Sémélé,, incapable de supporter cette vue terrifiante, se serait enflammée comme une torche. Jupiter aurait donc extrait Dionysos du ventre de Sémélé. Il se serait entaillé la cuisse pour y enfermer l'enfant et permettre la croissance du jeune demi-dieu. Il naquit trois mois plus tard en parfaite santé. C'est ainsi que naquit également l'expression française "Naître de la cuisse de Jupiter" quelques siècles plus tard. L'expression "Ne pas être né de la cuisse de Jupiter" signifie ne pas être crédule ou naïf. Elle est approchable de l'expression "Je ne suis pas un lapin de six semaines" ou mêm…